Blog

Le Grand Raid de la Réunion exceptionnel !

 
La 25ème édition du Grand Raid de La Réunion s’est montrée très animée, avec énormément de rebondissements, notamment sur la Diagonale des Fous. La course était complètement folle, avec une victoire inattendue de Benoit Girondel.

 

 

GRR

 
 

La 25ème édition du Grand Raid

Pour sa 25ème année, la diagonale des Fous rassemblait les meilleurs athlètes. Les 165Km rendaient le dénouement indécis. 2600 « Fous » se sont élancés de Saint Pierre avec pour objectif de traverser l’île de la Réunion, avec un dénivelé positif de 10000 mètres. Au départ, des runners français habitués à la Diag étaient présents en nombre ; Antoine Guillon, les frères Camus, Julien Chorier, Ludovic Pommeret, Maxime Cazajous, Emilie Lecomte, Mélanie Rousset, Maud Gobert et la locale Marcelle Puy. Xavier Thévenard avait lui malheureusement déclaré forfait, essoufflé par sa fin de saison, il a préféré y mettre un terme pour éviter la blessure. Diego Pazos, Andréa Huser, Seth Swanson, Fernanda Maciel et l’américain Jim Walmsley donnaient une dimension internationale à la course.

Une course décousue au fil des Kilomètres

Au départ, les favoris étaient plutôt regroupés et la course restait indécise. Puis Jim Walmsley a décidé de partir devant, comme il a pu le faire à l’UTMB. Il a mené un rythme infernal. Ses poursuivants restaient cependant à l’affût. Antoine Guillon menait sa course avec un départ tranquille, fort de son expérience des années précédentes, accompagné de Chorier, Cazajous, les frères Camus et Pommeret et d’un certain Benoit Girondel. Du côté des femmes, Andréa Huser et Emilie Lecomte menaient la course sans surprise.

« La Diag » a pris une autre dimension, lorsque l’on a appris les abandons coup sur coup de Julien Chorier (qui s’est perdu sur 15Km) Ludovic Pommeret et Maxime Cazajous (blessure).

A partir de ce moment, une course à 3 a débuté, entre Jim Walmsley, qui survolait la course, Benoit Girondel et Antoine Guillon plus loin derrière. Mais au bout de 106km, l’Américain, comme à l’UTMB, a craqué et même dû abandonner au ravitaillement de Roche Plate. Les médecins lui ont interdit de repartir, car il était trop faible et ne pouvait pas s’alimenter correctement. Andréa Huser, quant à elle, prenait les rennes de la course sans trop de difficulté et commençait à mener d’une main de maître sa Diagonale, en imposant un rythme que ni Emilie Lecomte, ni Fernanda Maciel ne pouvaient suivre.

 
 
 

GRR

 

 

 

A partir de Roche Plate, Benoit Girondel possédait 20 minutes d’avance sur Antoine Guillon. Lui qui n’avait même pas été présenté en tant qu’Elite lors de la présentation des coureurs, était premier. Le plus dur était de tenir 60 Km, seul, sous une chaleur de plomb, jusqu’à la ligne d’arrivée.

Il a réussi à préserver ses 20 minutes d’avance et a rejoint Saint Denis en 23 heures, 53 minutes et 53 secondes devant Antoine Guillon. Guillaume Beauxis, troisième, a réalisé un finish impressionnant en rattrapant Diego Pazos (4ème) et Urs Jenzer (5ème) dans les derniers kilomètres. Au départ de cette Diagonale 2017, personne n’aurait parié que Benoit Girondel se serait imposé, et pourtant…

Chez les femmes, Andréa Huser s’est imposée sans avoir tremblé, en se permettant même de finir 8ème au classement général devant Emilie Lecomte et Marcelle Puy, la Réunionnaise.

Le Trail de Bourbon épreuve de 110 Km de l’Ultra-Trail® World Tour a vu la jeune Camille Bruyas s’imposer chez les femmes et David Hauss chez les hommes.

Le Grand Raid sous de nouveaux cieux

A l’aube de la saison 2018 de l’Ultra-Trail® World Tour, le Grand Raid de la Réunion a décidé de quitter le circuit international pour des divergences stratégiques.

L’Ultra-Trail® World Tour souhaite bonne continuation au Grand Raid et bonne chance dans la préparation de sa prochaine édition.

 



%d blogueurs aiment cette page :