Blog

UTWT Winners – interviews

Caroline CHAVEROT

France

Hoka One One

27/08/2016 UTMB 2016 UTMB CHAMONIX ARRIVAL Caroline CHAVEROT (FRA) takes 1st place © UTMB¨ - photo : Pascal Tournaire

Caroline CHAVEROT (FRA) takes 1st place at UTMB
© UTMB¨ – photo : Pascal Tournaire

– D’où viens-tu Caroline ? 
Je suis née à Genève mais j’ai vécu en France depuis que j’ai 19 ans. Je suis Franco-Suisse.

– Quelle est ton activité principale ?
Je travaille comme prof d’histoire et géographie dans un lycée au centre de Genève.

– As-tu pratiqué d’autres sports avant le trail ?
J’ai pratiqué beaucoup de sports de pleine nature, dont 9 ans de compétition en Kayak, puis beaucoup d’escalade; actuellement j’adore le ski de fond et de randonnée, que je pratique dès que je peux.

– Quel est ton terrain d’entrainement favori ?
Ce que j’aime le mieux c’est découvrir de nouveaux sentiers, de nouvelles montagnes. J’aime les sentiers raides et techniques. Mais au quotidien Je m’entraîne beaucoup au Salève, dont les sentiers sont techniques à souhait.

– Ton point fort en trail running ? 
Mon point fort c’est un gros mental et une capacité à me faire mal pendant longtemps. J’ai une bonne endurance physique aussi.

– Le point que tu aimerais encore améliorer ? 
Tout!! Je manque de vitesse, de VMA ascensionnelle et je crois que je pourrai encore bien progresser en descente.

– Ton meilleur moment de la saison ?
J’ai réussi toutes mes courses alors j’ai connu beaucoup de bons moments. L’arrivée de l’UTMB a été un moment inoubliable, qui me porte encore aujourd’hui. Le MIUT est, par contre, la course durant laquelle j’ai eu le plus de plaisir.

– Qu’est-ce que signifie ce titre pour toi ?
Le titre de l’UTWT est pour moi une consécration. C’est génial !

– Ton objectif les saisons prochaines ?
Je vais retenter l’UTWT. L’UTMB sera un gros objectif.
 


 

Gediminas GRINIUS

Lituanie

Vibram

Gediminas Grinius takes 3rd place at Vibram Hong Kong 100

Gediminas Grinius takes 3rd place at Vibram Hong Kong 100

 

– D’où viens tu Gediminas ?
Je viens de Lituanie !

– Quelle est ton activité principale ?
Je suis militaire, employé par le ministère de la Défense lituanien, je travaille comme analyste pour les forces lituaniennes engagées pour l’OTAN.

– As-tu pratiqué d’autres sports avant de te mettre au trail running ?
J’ai fait plusieurs sports, qui n’ont rien à voir avec les sports d’endurance. Comme le judo, la boxe et d’autres arts martiaux. En 2003, j’ai fait du pentathlon militaire, c’était ma première rencontre avec la course à pied (8 kilomètres). Sport dans lequel je me suis investi plus sérieusement.

– Depuis quand pratiques-tu le trail running ?
La première fois, c’était en 2009 à Serre Chevalier pour les championnats du monde IAU mais c’était un essai. J’ai commencé réellement en 2013 quand j’ai emménagé en Pologne et trouvé plus de temps pour m’entraîner en montagne.

– Quel est ton terrain d’entraînement favori ?
Je n’ai pas de lieu d’entrainement en particulier. Je m’entraîne régulièrement en Lituanie, qui est un pays assez plat, plus précisément autour de Vilnius, sa capitale. Du coup, je fais des séances dans les Alpes françaises, les Alpes allemandes, les montagnes près de Barcelone. Cela ne fait pas différence pour moi, j’apprécie tous les entraînements.

– Ton gros point fort en trail running ?
Je me considère patient. En ultra endurance, particulièrement sur les courses de l’UTWT, plus tu es patient, meilleurs seront tes résultats au final.

– Le point que tu aimerais encore améliorer ?
J’aimerais vivre plus près de montagnes et améliorer ma technique de course sur les descentes techniques. J’aimerais aussi améliorer ma marche rapide (« power hiking »). La plupart des coureurs utilisent cette technique alors que moi je dois courir pour suivre le rythme.
Oui ce sont les 2 qualités que j’aimerais améliorer. Et pour cela j’aurais besoin de montagnes, c’est pour ça que j’aimerais déménager plus près de ce terrain.

– Ton meilleur souvenir de la saison ?
Ma 2e place à l’UTMB. J’espérais un TOP5. Mais pouvoir gagner ou faire 2e c’est quelque chose d’énorme. Quand je suis arrivé, j’étais aussi content que si j’avais gagné.

– Que représente ce titre pour toi ?
Il veut dire beaucoup pour moi, mais également pour les gens en Lituanie, parce que la Lituanie n’a pas de montagne. Ainsi être couronné champion d’événements d’ultra endurance, la plupart situés en montagne, c’est énorme. Beaucoup de personnes pourraient s’en inspirer. Même si vous n’avez pas des conditions ou un programme d’entrainement parfaits, en rêvant et en étant patient, vous pouvez réaliser beaucoup. J’ai essayé de gagner en 2014 à mon arrivée sur le circuit, mais j’ai été patient. 3e la première année, 2ème l’an dernier et 1er cette année, c’est indescriptible !

– Ton objectif pour la suite ?
Les plans ne dépendent pas seulement de ma volonté, mais aussi de mes finances. J’aimerais faire 2 ou 3 courses différentes par rapport à cette année pour explorer de nouvelles destinations et de nouvelles montagnes. Je ne jouerai peut-être pas le titre. En 2018, je m’attaquerai à un record détenu par Kilian Jornet depuis 2009. En 2019, je ferai le Grand Slam (4 courses de 100 miles aux Etats-Unis), j’aimerais améliorer le temps de Ian Sharman.

 

Merci à Caroline et Gediminas pour leurs réponses.



%d blogueurs aiment cette page :